Campagne Europe Disneyland Paris conçue par BETC

Dispositif TV, digital, VOL, réseaux sociaux

Première diffusion France 7 février 2022

Pour le 30e anniversaire de Disneyland Paris célébré à partir du 6 mars, BETC a imaginé un film qui nous promet que « la magie ne fait que commencer ». Le film « Magic Momentum » réalisé par Markus Walter (Wanda +) met en scène un petit garçon et son père assistant à la parade en 1992. À travers le regard émerveillé de l’enfant, on pénètre au cœur de la parade frôlant tous les personnages suspendus dans le temps et l’espace. Une plongée en apesanteur à la rencontre de Mickey, au-dessus de la Belle et La Bête valsant, au milieu des flammes d’un Dragon et des bulles de Nemo, aux côtés de Peter Pan en vol, ou encore de Buzz l’Eclair. À travers les différents personnages et univers, c’est en fait 30 ans de magie que nous venons de traverser. On retrouve le petit garçon devenu adulte et qui avec le même regard émerveillé assiste à la parade avec sa petite fille. Au passage d’Iron Man le temps reprend son cours et la petite fille s’éblouit à son tour de toute la magie à venir. Une magie qui ne cesse de grandir et de se transmettre de génération en génération. Remarquable par sa prouesse technique, le film illustre de façon poétique la magie de Disneyland Paris où les rêves d’enfants deviennent réalité, forgeant ainsi un souvenir d’enfance inoubliable d’un moment magique. Un projet aussi magique que technique à réaliser, nous confient les créatifs Julien Deschamps et Julien Schmitt : « Le shoot a été préparé sur la base d’un animatic 3D. Cela nous a permis de préparer le placement des personnages, la disposition des chars et le mouvement de la caméra. Pour le shoot, nous avons mixé plusieurs techniques afin de varier les distances, les types de mouvements et créer l’effet roller coaster recherché : rail ; steadycam ; grue et drone. Le plan drone d’ensemble a été le plus impressionnant à shooter : toute la parade était là, immobile au milieu de Main Street. C’était assez incroyable à voir. Si vous regardez bien, tous les personnages sont placés selon l’ordre chronologique de leur apparition dans le parc. Pour qu’ils paraissent figés dans le temps, nous avons simplement demandé aux performers de ne pas bouger. Les costumes ont quant à eux été retravaillés avec des fils de nylon pour avoir l’air suspendus. En tout, nous étions plusieurs centaines de personnes sur ce shoot qui a duré 5 nuits hors repérage. Nous tournions avec un décalage horaire équivalent à Los Angeles. Un réel défi étant donné les consignes de sécurité extrêmement strictes et le nombre de personnes sur le shoot. À ce sujet, pour la petite histoire, pour respecter les consignes covid, le père et le fils de la scène 1992 sont réellement père et fils. Idem pour la fille et son papa sur la scène 2022… Une performance de casting quand on sait que le petit garçon de 1992 doit ressembler au papa de 2022.« 

 

Production
réalisateur Markus Walter
directeur de la photographie Ekkehart Pollack
production WANDA +
producteur Olivier Dubocage
Agence
agence BETC
directeur de création exécutif Antoinette Beatson
copywriter Julien Deschamps
assistant copywriter Kenza Amal
directeur artistique Julien Schmitt
tv prod Karim Naceur
tv prod Clément Lesgo
head of sound & music Sidney Guillen
music creative director Adam Ghoubali
Client
client Disneyland Paris
Technique
directeur de production Anis Gaiji
assistant(e) de production Chloe Goueilhe
1er assistant réalisateur Didier Mallet
casting Amandine Maugy
chef décorateur Axelle De Biasi
agent de directeurs de la photographie Kinou | Cinematographer Agency
Post-production
monteur Manuel Coutant
post-production Digital District
post producteur production Malica Benjémia
post-producteur François Schmidt
post-producteur Thierry Bansront
directeur de post-production Dorothée Semézis
flame Guillaume Riboulet
flame Michael Marques
lead nuke Etienne Salançon
nuke Jérémy Pierre
nuke Philippe Nalet
nuke Nils Hansson
nuke Louise Leclercq
nuke Aline Belot
superviseur Vfx Etienne Salançon
fx Maxime Peyrondet
fx Anne Bertin
rendering Thomas Marqué
rendering Nicolas Renou
render/compositing Didier Gros
lead texture Nicolas Vion
texture Lauriane Monpert
modeling Kevin Monthureux
modeling Karim El Tamer
production son GUM