Magasins U – La poule

6 janvier 2021

Campagne Les Magasins U conçue par TBWA\Paris

Dispositif TV, web
Première diffusion 3 janvier 2020

Après la campagne de Noël remarquée « Le poisson rouge », les Magasins U reprennent la parole en ce début d’année dans la même énergie avec un film spectacle « La poule » pour rassurer sur l’origine de leurs produits, en l’occurrence l’œuf. Conçu et réalisé par le collectif Hungry Beards (Benjamin Marchal et Faustin Claverie, Sebastien Guinet, Josselin Pacreau), le film met en scène la course folle d’un œuf, dans son cycle de vie à reculons, poule, œuf, poussin, poule… se répétant à travers les époques pour un retour dans le passé jusqu’au temps des dinosaures et enfin le premier gallinacé. Une épopée réjouissante et énergique à travers les siècles pour répondre à l’éternelle question : à l’origine est-ce la poule qui vient de l’œuf ou l’œuf qui vient de la poule ? Ou pas… la seule certitude étant sur l’origine des œufs proposés par les Magasins U, venant de poules élevées en plein air.

Un film qui ancre l’enseigne sur le nouveau territoire de communication amorcé avec brio avec « le poisson rouge ». Ce qui a dû mettre la pression pour tenir le niveau : « Pour le prochain certainement, mais nous avons écrit « la poule » avant, qui a été retardé pour cause de Covid », nous répondent Benjamin Marchal et Faustin Claverie, créatifs et réalisateurs aka Hungry Beards qui se sont totalement impliqués dans ce film avec leur équipe.

Interview sans langue de bois avec les « créalisateurs » :

PSM : Est-ce que c’est le script qui a fait les réalisateurs ou les réalisateurs qui ont fait le script ?

BM et FC : Les gens se posent cette question depuis des millénaires mais la réponse reste un mystère…

– Plus sérieusement, est-ce qu’en écrivant le script, vous saviez que vous réaliseriez le film ?

Quand les créatifs Sebastien Guinet et Josselin Pacreau sont venus nous voir avec ce script, il n’était pas encore question de le réaliser nous-même. Quand on s’y colle, c’est généralement parce qu’on manque de temps et d’argent pour produire avec une production externe. Cette tendance étant plutôt à la hausse, nous avons monté Hungry Beards il y a quelques années. Derrière ce nom choisi à la va vite (désolé Joss), se cache un collectif composé pour chaque projet de nous, Ben et Faustin, accompagnés par les créatifs qui ont pondu l’idée. Bien qu’ayant surtout travaillé en tandem avec les incontournables Seb et Joss pour le moment, nous sommes potentiellement le collectif de réalisateurs le plus nombreux du monde, et de loin. Ce collectif a deux principales fonctions : Faire exister des projets qui ne verraient sans doute pas le jour autrement et former nos créatifs. Notre prod intégrée Else est notre partenaire à chaque film. Eux seuls ont la patience de tourner avec autant de réalisateurs sur un plateau.

Pour ce projet, malgré un budget conséquent, les productions interrogées nous permettaient de traiter seulement trois époques, alors qu’au final nous en avons sept ! Nous avions l’ambition de faire un beau film et nous avons décidé de tout investir pour l’image et de réaliser nous-mêmes, d’autant que nous ne sommes pas rémunérés en tant que réalisateurs.

– Vous visiez quel réalisateur avant de vous choisir sinon ?

Nous en avions plusieurs dans le viseur mais ils appartenaient tous à une catégorie de réalisateurs très demandée et bien trop chère pour ce film. Le budget était conséquent malgré tout mais insuffisant pour susciter l’intérêt d’un « gros réal » dans une « grosse prod ». Après avoir fait deviser le film et en toute humilité, il nous a semblé que la meilleure solution était nous.

– Avec ce film, Hungry Beards passe dans une autre catégorie. Est-ce aussi une montée en puissance de l’envie de réaliser ?

La plupart des créatifs ont envie de s’y frotter un jour. C’est naturel de vouloir réaliser ses idées à un moment donné.

– Comment avez-vous convaincu le client, pour lequel vous avez déjà signé quelques films, que vous étiez les plus aptes à réaliser cette grande aventure dans le temps ?

Nous avons la chance d’avoir un client qui nous accorde une confiance totale. Nullement besoin de le convaincre !

– Avez-vous quelques scrupules à réaliser un tel film au détriment de réalisateurs « reconnus » ?

Rencontrer et bosser avec des talents reste l’un des privilèges de notre métier de créatifs. C’est grâce à ces rencontres que nous avons appris et que nous pouvons réaliser nous-même aujourd’hui.

Nous avons plein de talents dans nos murs mais c’est tellement enrichissant de travailler avec des gens qui ont d’autres points de vue qu’on serait fou de s’en passer. Peut-être qu’un jour il existera un modèle d’agence basé sur des créatifs/réalisateurs mais ce n’est pas notre ambition aujourd’hui. Pour le moment nous choisissons les projets au coup de cœur et les projets nous choisissent quand les autres options ne sont plus possibles. Vous pouvez maintenant relire cette phrase avec une voix grave et la musique de « L’agence tout risque » à fond, ça sonne mieux.

Question talent, les réalisateurs tiennent à souligner le travail exceptionnel des équipes de David Danesi de Digital District pour les images 3D des œufs et poules sans qui « ce film Poule serait une énorme merguez ! » …

 

Le collectif de créalisateurs Hungry Beards

Production
réalisateur Hungry Beards
directeur de la photographie Jean-Paul Agostini
production Else
producteur Maxime Boiron
Agence
agence TBWA
directeur de la création Benjamin Marchal
directeur de la création Faustin Claverie
copywriter Josselin Pacreau
directeur artistique Sebastien Guinet
head of production Maxime Boiron
post-production agence Mélanie Bernard
music creative director Ferdinand Huet
Client
client Système U
Technique
directeur de production Tristan Voisin
casting Sonia Cascino
Post-production
post-production Else
post-production Digital District
directeur de post-production Dorothée Semézis
superviseur Vfx Marc-Thomas Cavé
superviseur VFX shoot Laurent Larapidie
vfx Digital District
3D Digital District
compositing Ingmar Renouardière
fur Andriy Bilichenko
lead render Nicolas Belin
render/compositing Landry de Oliveira
lead texture Nicolas Vion
modeling Jimmy Cavé
animation The Beast Makers
réalisateur son Fanny Mithois
réalisateur son Yann Levasseur
musique Ludovic Bource
production son Else