oui libere 2

Campagne OUI.sncf conçue par TBWA

Dispositif TV, web, affichage
Première diffusion 21 janvier 2018

 

Voyages-sncf, premier site marchand avec 14 millions de visiteurs uniques par mois, est devenu OUI.sncf le 7 décembre 2017. Ce changement de nom emblématique traduit avant tout un changement de dimension : la marque souhaite devenir la nouvelle référence du voyage pour ses clients – avec l’objectif de faire voyager 15 millions de clients supplémentaires d’ici 2020 – en libérant leurs envies de voyage grâce aux nouveaux services déployés pour apporter plus de clarté dans l’accès aux offres, plus de pertinence et encore plus d’inspiration avec des suggestions et des contenus sur les destinations.
C’est cette libération des envies de voyages incarnée par la nouvelle signature « Oui.sncf libère les envies de voyages » qui se trouve au cœur de la campagne publicitaire lancée massivement ce 21 janvier avec un film spectaculaire et détonant réalisé par Andreas Nilsson et produit par La Pac. En rupture avec les codes du secteur, le film met en scène un monde imaginaire où une cantatrice fantasque juchée au haut d’un engin digne de « Mad Max » au driver muni de casque antibruit, entonne un puissant « Oui » libérant sur son passage des envies de voyages prisonnières de cristaux qui explosent les uns après les autres . Apparaissent ainsi un véhicule symbolisant l’envie gourmande de Paris, puis l’envie de Londres ainsi que les envies de campagne,  de plage et de montagne tandis que la Cantatrice part vers un nouvel horizon « optimiste et prometteur  ».

Foisonnant et épique, le film est percutant par son univers si particulier auquel chacun pourra donner ses propres références. Un projet ambitieux dont nous parle plus en détails la TV productrice Mathilde Nanot-Lachkar : « Un mélange de références se sont invitées lors de la conception de l’univers, des Envies de voyage et de la cantatrice, telles que Moebus, Priscilla folle du désert, Mad Max, Klaus Nomi… La consultation de réalisateurs fut très interessante et riche en propositions étant donné l’univers imaginaire du script, l’ensemble des character design des véhicules à détailler et/ou à réinterpréter… Un vaste terrain de jeu. Le monde loufoque et maîtrisé d’Andreas Nilsson nous est apparu comme une évidence. Nous souhaitions qu’un maximum d’éléments soient réels, notamment nos acteurs principaux : les Envies de voyage! Il a fallu penser, designer, et surtout construire l’ensemble des véhicules dans des délais très serrés. Parfois, ce que l’on avait en tête ne rencontrait pas toujours la réalité technique de la construction d’un grand décor motorisé qui devait être apte à rouler à une 40aine de km/h. Le production designer David Lee a supervisé l’ensemble de la direction artistique et de la construction. La post-production du film était elle aussi conséquente et restreinte par le temps». 

 

 

oui libere 0 oui libere 1

oui libere 3 oui libere 5

Production
réalisateur Andreas Nilsson
directeur de la photographie Matias Boucard
production LA PAC
producteur Jérôme Denis
producteur executif Jean-Gabriel Saint-Paul
Agence
agence TBWA
directeur de la création Benjamin Marchal
directeur de la création Faustin Claverie
head tv prod Maxime Boiron
tv prod Mathilde Nanot-Lachkar
post-production agence Mélanie Bernard
Client
client SNCF
Technique
directeur de production Eric Lipchitz
coordination de production film Camille Richardeau
coordination de production film Magali Lamer
1er assistant réalisateur Didier Mallet
chef décorateur David Mark Lee
agent de directeurs de la photographie Kinou | Cinematographer Agency
Post-production
monteur Walter Mauriot
étalonneur Didier Lefouest
post-production Else
post-production Digital District
post-producteur François Schmidt
lead flame Yves Delforges
flame Alexis Baillia
flame Francois-Xavier Clément
flame Dan Nicolescu
superviseur Vfx Yves Delforges
superviseur VFX shoot Arnaud Leviez
matte Quentin Collombet
matte Bruno Serre
matte Fabien Montes
matte Nicolas Loudot
réalisateur son Fanny Mithois
sound design Vendôme Uhl
musique Max Labarthe, Arthur Simonini
production son Else