Campagne Nestlé NaturNes et P’tit Brassé conçue par Publicis

Première diffusion 30 mai 2014 

 

 

Reconnue pour son expertise en matière d’alimentation bébé, la marque Nestlé a lancé en 2008, NaturNes une gamme de recettes composées d’ingrédients 100 % naturels pour répondre aux besoins spécifiques des bébés tout en les éveillant à la connaissance des « vrais goûts ». Dans le même esprit, ont été conçus  les desserts lactés P’tit Brassé. 

Tous les bienfaits de produits naturels aux saveurs préservées pour une dégustation plaisir sont illustrés à travers deux films réalisés par Zoé Fisher dans lesquels un grand frère (spot NaturNes) et une grande sœur (spot P’tit Brassé) se montrent très impliqués dans le bien être du petit dernier appréciant ses petits pots. 

Zoé Ficher raconte son plaisir à avoir tourné ces films :

« Quand j’ai lu le script de Nestlé, j’ai eu très vite un coup de foudre pour la relation entre le bébé et son ainé. Je trouvais qu’on était vraiment dans une dynamique de vraie vie. C’était là aussi la principale difficulté des films, gérer à la fois un bébé, toujours imprévisible, et une petite fille et un petit garçon qui avaient un long texte à assumer.

Pour moi le casting est une partie essentielle du film, dans laquelle je m’investis totalement. J’ai besoin d’assister aux castings, pas seulement aux « call-back », pour « ressentir » l’enfant, sa personnalité et établir déjà une complicité. Le casting a pris du temps et au final ce sont 2 enfants qui étaient sur le tournage de Milka qui ont eu l’agrément de tous. Je les ai retrouvés avec joie sur Nestlé pour une aventure plus complexe à mettre en images. Cette fois, pas question de mélanger le réel aux jeux. Il fallait qu’ils disent des choses bien écrites.

Ils sont vraiment formidables tous les deux, ils sont faits pour jouer. Bérénice est une bombe, très à l’aise devant la caméra et il faut constamment la retenir pour que son jeu ne déborde pas, tant elle est généreuse. Quant à Ulysse il faut l’apprivoiser pour qu’il puisse donner toute la tendresse, l’humour et la douceur qu’il renferme. Ils ont en commun la générosité et savent donner de leur personne d’une manière très créative.

Il faut savoir qu’Ulysse nous a lâchés le premier jour et que son « back up » Sacha a refusé catégoriquement de prendre le relais, acculé par un gros trac. J’ai donc décidé avec Constance (Guillou) de rapatrier tout le monde au dodo illico. La nuit fut agitée pour moi. Toute l’équipe était tendue le lendemain. Mais le bébé était toujours au top, j’ai commencé la journée par du trampoline avec Ulysse et on s’est mis au travail.

Maintenant que les films sont faits je suis très heureuse d’avoir su créer une vraie complicité entre ces frères et sœurs sortis de notre imagination. Bérénice est très tendre, Ulysse drôle et les bébés sont à croquer.

De plus, ces films ont été l’occasion d’une vraie rencontre avec l’équipe de Publicis, le directeur de création Steve O’Leary ainsi que Margaux Collignon et Anne Boistard, avec qui je travaillais pour la première fois. »

 

Une vraie rencontre partagée dont se fait l’écho Steve O’Leary séduit dans un premier temps par la bande de la réalisatrice, avant de la voir en action sur le tournage (interview traduite de l’anglais) : 

« Lors de notre recherche pour porter le projet Nestlé, j’ai été frappé par la qualité de la bande de Zoé. Pour moi, deux films ressortaient, Milka et Iliana. Les deux films montraient des jeunes enfants avec un comportement absolument normal, parlant et agissant comme le font les enfants dans la réalité. Rien de faux, rien de forcé, que du vrai. C’était exactement ce que je cherchais. Pour moi, probablement les meilleurs acteurs enfants jamais vus dans des publicités depuis longtemps. Zoé choisit non seulement des enfants avec une forte personnalité mais en plus ils savent jouer. Ils ne se contentent pas d’être mignons devant la caméra, ce sont de vrais acteurs. Zoé a passé beaucoup de temps au casting avec les enfants à tester leurs aptitudes, à improviser avec eux et en travaillant beaucoup avec chacun. Quand elle nous a présenté le casting on a été unanimes, agence et client, avec son premier choix. »

Habitué aux tournages avec des enfants, Steve O’Leary a été frappé par l’attention que portait Zoé à ses jeunes acteurs :

« Si elle est bonne réalisatrice avec les enfants c’est parce qu’ils comptent pour elle. Elle les comprend. On ne peut pas en dire autant de tous les réalisateurs, et en général cela se voit dans leur travail.

Son contact avec les acteurs est incroyablement intense, elle établit une relation forte avec eux. Zoé parle aux enfants comme si c’était ses meilleurs amis. Elle s’entend vraiment bien avec eux, c’est sans doute la raison de leur confiance en elle. Elle aime que ses acteurs improvisent, qu’ils agissent et se comportent naturellement. C’est une bonne méthode afin qu’ils répètent leur texte. Lorsqu’ils arrivent sur le décor, ils lui font confiance et interprètent à peu près tout ce qu’elle leur demande. Ils veulent lui faire plaisir. Elle sait comment obtenir le meilleur d’eux sans toutefois les forcer.

Elle ne leur a donné leur texte qu’à la dernière minute sur le décor, pour qu’ils gardent une forme de spontanéité. Les enfants, en particulier lorsqu’ils ont 6 ou 7 ans ont du mal à dire ce qui ne leur semble pas naturel. La partie la plus difficile pour Zoé a consisté à leur faire dire le texte écrit par des adultes, et que cela semble aussi naturel que possible dans la bouche d’un enfant. Ce n’est pas une chose facile mais elle s’en est très bien sortie.

Je me souviens lui avoir dit que si elle était capable de travailler avec des enfants, alors elle pouvait travailler avec tout le monde. Par ailleurs, Zoé est assez perfectionniste. Elle a son style propre, elle sait d’avance comment tout devrait apparaitre et le sentiment qu’il en sortira. Que ce soit pour le décor, pour la lumière, pour le style.

Elle a apporté du réalisme, du charme et du naturel à ces pubs. Je suis admiratif des liens entres les bébés et les enfants. On a vraiment le sentiment qu’ils sont frères et sœurs. Ceci est très important, car plus on pense que c’est vrai, plus on s’intéresse. C’était vraiment un grand plaisir de travailler avec Zoé. En plus, elle est « funny ». Ce qui aide parce que ce n’est jamais facile de travailler avec des petits adultes et des bébés ».

 

« C’est notre premier film ensemble » ajoute la productrice Constance Guillou « et j’ai découvert une réalisatrice qui aime vraiment travailler avec les enfants. Zoé est complètement spontanée avec eux, en totale complicité, elle laisse tout ouvert. Sur le plateau, et en dehors, elle passe du temps avec les enfants, se met à leur écoute, prend les bébés dans ses bras. Elle est toujours totalement impliquée. C’est cette générosité qui a convaincu la mère du bébé à jouer son propre rôle. Par son approche unique, on sent bien tout le potentiel de Zoé pour diriger également des ados. C’est aussi ce naturel, cet enthousiasme qui fait sa signature, son savoir-faire singulier. »

 

 

 

 

 

 

 

Le Tournage

 

Le Selfie de Zoé avec la prod

 

Le Selfie de Zoé Fisher avec l’agence.

Production
réalisateur Zoé Fisher
directeur de la photographie Laurent Rodriguez
production Excuse My French - Smuggler
producteur Constance Guillou
Agence
agence Publicis
directeur de création Steve O'Leary
copywriter Anne Boistard
directeur artistique Margaux Collignon
tv production Prodigious
tv prod Bertrand Ayache-Anguenot
Client
client Nestlé
Technique
coordination de production film Charlotte Grujard