Campagne globale Babybel (Groupe Bel) conçue par Havas Chicago

Dispositif TV, web, réseaux sociaux
Première diffusion 8 juin 2020

Babybel lance sa campagne mondiale « Join The Goodness » signée Havas Chicago. Les super-héros Mini Babybel au masque et à la cape de cire qui ont déjà séduit 76 pays dans 5 continents appellent au changement pour une alimentation plus équilibrée à travers un film spectaculaire réalisé par Hervé de Crécy et produit par Solab. Le film sous forme de trailer de blockbuster nous plonge dans un univers plein de fantaisie rappelant le monde (obscur) dans lequel on pourrait plonger, où la tentation de manger n’importe quoi et n’importe où est omniprésente. Mêlant images réelles et de CGI, le film met en scène avec humour les super-héros masqués « les bons » Mini Babybel, délivrant les êtres humains de ces funestes tentations en éradiquant les troupes de chats en gélatine: un autre monde est possible. Un film aux codes hollywoodiens où se retrouvent le savoir-faire et la créativité du réalisateur français oscarisé.

La TV Producer Morgane Bohn nous livre, tel un carnet de voyage, son vécu et son ressenti sur ce projet au long cours : «  Huit mois. Ça fait huit mois qu’on a briefé Hervé de Crécy. Huit mois de décalage horaire. De conf calls pendant les grèves de décembre. De vols Paris-Chicago. De conf calls de nuit, de présentations, de briefs et debriefs, de pas en avant et de pas en arrière. Huit mois à se dire “on est trop avancé pour que ça s’arrête”. Huit mois à construire ce monde, cet univers qui n’existe nulle part ailleurs. Partir à Bangkok, être face à cet énorme tournage sur green screen dans la ville où chacun porte un masque sous 80 % d’humidité, et se dire « ah oui il va falloir se projeter, quand même… ».
Puis revenir de Bangkok à quelques jours du confinement. Et penser qu’on a fait le dernier gros shoot d’une ère, avant de s’enfermer chez soi. Ensuite trois mois de post prod en full remote Chicago-Paris-Varsovie, en mode confiné. De l’autre côté des analyses et problématiques juridiques [la campagne étant adaptée par chaque pays], il y avait cette équipe confinée, chacun de son côté, chacun dans son pays, chacun dans sa ville. La France avait Hervé de Crécy dans sa cuisine, Stéphane Xiberras devant sa bibliothèque, Stephan Schwarz devant ses baskets, Julien Vergne qui porte un bébé, Alexandre Girod et ses cheveux, Nicolas Tiry et sa moustache, Sébastien Voisin (Firm) et ses casquettes et puis moi avec mon chien, pendant que la Pologne avait Platige en remote qui fabriquait toute la 3D depuis des canapés, et les États-Unis avaient Havas Chicago et les clientes. Trois mois de full remote pour faire un monstre de 75 secondes presque full CGI. Trois mois de gifs et de dessins d’Hervé pour raconter, expliquer, convaincre. Les yeux des Babybel, leurs jambes, les mots interdits, les chats qui chantent… et se battre, chaque jour chaque seconde, pour permettre à ce film d’exister. Mais c’était dingue, dingue comme ce film, car on ne s’est jamais laissé tomber ».

« Le gros challenge du film n’était pas le shoot mais la post production, confirme le producteur Nicolas Tiry. Et à peine étions-nous revenus de Bangkok, qu’on est passé en confinement. Chacun chez soi, éclatés aux 4 coins du monde, les yeux rivés sur nos écrans, le téléphone greffé à l’oreille… L’enjeu était clair : tenir la qualité du film et les délais malgré la situation. Et donc plus encore que d’habitude, il a fallu qu’Hervé soit hyper présent en post production, avec l’armée de 50 graphistes 2D/3D à driver depuis la France. « En temps normal », on aurait envoyé Hervé sur place pour caler tous les plans avec l’équipe VFX, les plans à truquer, les full 3D, mais là on a dû jouer les équilibristes et trouver de nouvelles méthodes. À renfort de dessins, de références, de calls à rallonge, d’explications détaillées, Hervé a pu avec la grande confiance de l’agence, maintenir le cap. Et le niveau des premiers résultats affichés par Platige nous a tout de suite rassurés et encouragé à cravacher pendant 3 mois non-stop. Le résultat final est à la hauteur de nos espérances et de notre énergie, et nous sommes tous très fiers de la version originale US. »

Dessins de Hervé de Crécy

   

Version française

Production
réalisateur Hervé de Crécy
directeur de la photographie Agustín Claramunt
production Solab
producteur Nicolas Tiry
Agence
agence Havas Chicago
directeur de la création Stéphane Xiberras
directeur de création Stephan Schwarz
copywriter Alexandre Girod
directeur artistique Julien Vergne
creative producer Morgane Bohn
Client
client Babybel
Technique
directeur de production Amine Ketem
production de service Eastness Productions
agent de directeurs de la photographie Kinou | Cinematographer Agency
Post-production
monteur Adriana Legay
post-production Platige
post-producteur Sébastien Voisin
3D Platige
production son Gum