Campagne Center Parcs conçue par OgilvyOne

Première diffusion 19 janvier 2015

 

Center Parcs, groupe Pierre et Vacances, dévoile sa nouvelle campagne de marque à la télévision et sur le web, dotée d’une nouvelle signature évocatrice « Ensemble, vraiment ».
Acteur majeur du marché des villages de vacance et résidence de tourisme, Center Parcs met en avant son offre propice pour redécouvrir le bonheur de partager loisirs et activités en famille dans un cadre naturel, favorisant ainsi une vraie connexion avec les siens loin des écrans de toute sorte.
Réalisé par Rob Chiu, le film esthétique et sensible capte de vrais moments de grâce et de complicité familiale dans un cadre privilégié au sein de la nature.

Le réalisateur anglais confirme ici la singularité de sa narration visuelle créative à la sensibilité palpable.
Nous lui avons posé quelques questions concernant son approche d’un film et sa façon de travailler. Ses réponses sont traduites en français.

– Comment conciliez-vous l’exigence d’une direction artistique poussée et la touche de sensibilité naturelle qui font votre signature ?

Je travaille beaucoup en amont du shooting, pour tout ce qui est direction artistique, emplacement, moment de la journée où l’on tourne, pour que l’on sache où l’on va.
Je suis très précis quant au cadrage et à la lumière, mais je laisse une place aux heureux accidents, ceux qu’on ne peut ni prévoir ni expliquer. Parfois ce sont ces petits moments de magie qui font le film.
J’essaye de toujours shooter des scènes en plus, qui ne figurent pas dans le storyboard, des choses qu’on ne peut pas prévoir mais qui fonctionnent bien ce jour-là, une fois qu’on a les acteurs, l’emplacement, et les lumières réunis.

-Vos films démontrent une maîtrise certaine, quelle sorte de réalisateur êtes-vous sur un tournage, rigoureux ou plus décontracté ?

J’aime à penser que je suis très concentré sur le film que je fais, mais aussi ouvert d’esprit et détendu quand je travaille. J’ai découvert au fil des années que je m’adaptais facilement dans des situations d’improvisation, quand les choses ne se passent pas comme prévu.
Cela dit, j’ai toujours, avant de commencer, une image très précise en tête du film que je veux faire, mais ça a plus à voir avec le niveau de qualité que je veux, plutôt que ce qui figure exactement sur le storyboard. Tant que j’aboutis à un film de grande qualité au niveau de la production, du jeu et de l’esthétique, je ne suis pas très pointilleux quant au storyboard.

-Dans vos films, les comédiens sont toujours justes, naturels, de quelle façon les dirigez-vous ?

J’aime les amener jusqu’au moment où, dans leur esprit, ils comprennent l’histoire qu’il y a derrière la volonté des personnages, et après je les laisse faire leur truc.
J’aime faire en sorte que les choses restent aussi naturelles et tacites que possible.

-Qu’est-ce qui était difficile sur ce projet ?

En fait, ce film fait partie de ces projets pour lesquels tout s’est vraiment bien déroulé. Le plus difficile aurait été de gérer la météo, puisque 90 % des scènes sont en extérieur, mais même là-dessus on a eu de la chance ! S’il avait plu constamment, le film aurait été très différent !

 

 

 

Production
réalisateur Rob Chiu
directeur de la photographie Matias Boucard
production STANDARD
producteur Anthony Bargis
Agence
agence Ogilvy One
directeur de création Bastien Baumann
tv prod Charlotte Saint-Paul
Client
client Center Parcs
Technique
directeur de production Albane de Grailly
styliste Christophe Beltrame
Post-production
post-production Nightshift