intermarché noel 5

Campagne Intermarché conçue par Romance

Dispositif TV, web, réseaux sociaux

Première diffusion 26 novembre 2017

 

Après avoir provoqué la surprise et l’émotion en mars dernier avec son film de 3 mn « L’amour l’amour », Intermarché revient sur les écrans avec un conte de Noël intitulé « J’ai tant rêvé » comme la chanson d’Henri Salvador qui l’accompagne, avec la même intention. Ce nouvel opus de 2’30 également réalisé par Katia Lewkowicz (Carnibird) souhaite raviver le souvenir de nos rêves d’enfant, de nos émois, en contant l’histoire d’un petit garçon qui, de peur que le Père Noël ne puisse pas passer dans l’étroit conduit de sa cheminée, entreprend de l’aider à manger mieux en lui préparant avec sa grande sœur chaque jour des plats sains, à la façon dont cuisinent les enfants. À mi-chemin entre le court-métrage et la publicité comme le premier opus, ce second film rappelle qu’Intermarché, en tant que producteur et commerçant, aide à manger un petit peu mieux tous les jours. Le film au story telling soigné, où brille de nouveau la direction d’acteurs (les jeunes et les moins jeunes)  joue dans un registre émotionnel plus attendrissant tout aussi convaincant par sa fraîcheur et sa spontanéité que celui de L’amour l’amour.

La productrice Juliette Desmarescaux revient sur ce projet au long cours et ses faits marquants :
« Le tournage avec les enfants, c’est quand même pas simple à cause de la réglementation et aussi parce que ce sont des enfants… de 7 et 8 ans. On a tourné 4 jours, ils ont été incroyables, aussi parce qu’ils se sont éclatés, dirigés admirablement par Katia. Le choix du lieu de tournage s’est porté sur la Bretagne, parce qu’on voulait sortir du sempiternel décor en Roumanie dans lequel on crée de la fausse neige. L’idée était de montrer un décorum de vacances de Noël, les vacances en famille chez la grand-mère en Bretagne. Cela permettait de contourner un peu les codes de Noël tout en gardant un cadre émotionnel familial. On en profite au maximum à l’image, et puis la Bretagne c’est aussi le « bien manger », le poisson, les crustacés, les artichauts, tout ça…
On a repris la même équipe de prod et de déco que pour « L’amour l’amour » qui avait fait un travail acharné jusque dans les moindres détails, pour servir encore une fois le propos émotionnel de la narration. Avec un nouveau venu, le chef op Laurent Tangy qui a amené une patte cinématographique différente et riche.
Ce film c’est un long travail de préparation puisqu’on a démarré au mois d’août, avec encore une fois le talent et l’énergie de Katia qui transforme toujours admirablement un script publicitaire en un moment de cinéma. C’est aussi une collaboration étroite avec Romance et un client qui sait porter en toute confiance un tel projet jusqu’au bout, jusqu’à la diffusion du format long en 2’30… C’est beau ça non ? »
On retrouve la même satisfaction côté agence : « Je suis très fier de ce film, déclare Alexandre Hervé, Directeur de la Création de Romance. L’année a été riche de campagnes Intermarché qui ont toutes creusé le même sillon. Je veille à renouveler et à mobiliser les talents dans l’agence pour garder le cap. C’est une chance surtout d’avoir un client ambitieux et courageux ».

 

intermarché noel 0 intermarché noel 3

intermarché noel 4 intermarché noel 5

 

Production
réalisateur Katia Lewkowicz
directeur de la photographie Laurent Tangy
production Carnibird
producteur Juliette Desmarescaux
Agence
agence Romance
directeur de la création Alexandre Hervé
copywriter Philippe Pinel
copywriter Frederick Lung
head tv prod Sophie Megrous
post-production agence Sylvie Dumas
Client
client Intermarché
Technique
directeur de production Hubert Brault
casting Elodie Demey
styliste Sonia Philouze
chef décorateur Clément Price-Thomas
Post-production
monteur Thierry Hoss
post-production Mathematic
post-producteur Paul Crehange
musique Henri Salvador - J'ai Tant Révé
production son The