La quête d’éclectisme poursuivie par Moonwalk Films va bon train, avec la signature de 3 réalisateurs (ou plutôt 4, les jumeaux de TwinTaoers opérant en tandem) en 2018. 
Issus d’horizons divers aussi bien de par leurs origines que par leurs directions artistiques, Alice Vial, Thea Hvistendahl et Twintaoers devraient insuffler un souffle d’air frais dans l’univers créatif de Moonwalk Films.  
 


 

Alice Vial, la dernière recrue en date, a connu une année phare voyant « Les Bigorneaux », projet qu’elle a écrit et réalisé, triompher aux Césars 2018 dans la catégorie meilleur court métrage.
La jeune réalisatrice française s’est de même illustrée comme scénariste : « Les innocentes » a non seulement été short-listé pour représenter la France aux Oscars 2017, mais a aussi été le premier film européen à avoir été sélectionné au festival du film de Sundance depuis « Goodbye, Lenin ! » en 2004.
Aujourd’hui de plus en plus complète dans son approche artistique, Alice joue de manière irrésistible avec nos émotions en se montrant tour à tour drôle, mordante, puis touchante.
 
 

 

Thea Hvistendahl s’est quant à elle fait un nom dès la fin de ses études en gagnant le prix du meilleur clip musical au festival du court métrage de sa Norvège natale en 2014.
Tout d’abord concentrée sur les clips musicaux, Thea réalise son premier long métrage en décembre 2017. Intitulé « The Monkey and the Mouth », ce film expérimental, hybride entre film-concert et fiction dystopique, lui a permis de glaner de nombreuses récompenses et ainsi de capter l’attention du grand public.
Désormais apte à raconter ses histoires dans une large variété de formats, Thea a  réalisé des documentaires comme des comédies avec le même succès.
Grâce à son esthétique si particulière où kitsch et pop se côtoient avec un équilibre maitrisé, elle parvient à faire vivre des personnages complexes à l’écran dans des environnements richement colorés et décalés.
 
 

Les deux frères Twintaoers espèrent pour leur part servir de sonnette d'alarme aux causes qui leur tiennent le plus à cœur à travers des films chargés en émotion et à la narration bouleversante. Dans « Sleep Well, My Baby » par exemple, ils dénoncent le traitement des réfugiés nord-coréens par la population chinoise, dont ils sont pourtant originaires. 
Extrêmement engagés dans l’activisme social, le travail des Twintaoers est également empreint d’un soin pointilleux à l’aspect cinématographique, pour un rendu criant de vérité.
Cette approche leur a permis de gagner en notoriété au sein de la communauté internationale rapidement, avec des prix et nominations reçus ces dernières années de Cannes à Pékin en passant par Varsovie.
 
 
 
 

production Moonwalk Films
Publicité